Je démissionne du conseil municipal

Je suis au Conseil Municipal depuis 1994 avec une interruption entre 2001 et 2008. Je n’ai pas un tempérament de suiveur, mais plutôt celui d’un décideur alors rester dans l’opposition pendant encore un mandat ne me motive pas plus que cela. Pour faire taire quelques rumeurs, je ne quitte pas ma commune d’adoption car j’ai vécu 40 ans à Plougonvelin et seulement 22 ans à l’ile Maurice, pays de mon enfance. En ce moment où l’immigration fait la une des candidats à la présidentielle, je remercie chaleureusement les plougonvelinois qui ont osé me confier autant de responsabilités et faire confiance au migrant que je suis.

Je remercie aussi toutes celles et tous ceux qui m’ont suivi et qui m’ont aidé dans mes différentes aventures politiques et associatives. En même temps je n’attends rien en retour, car cela fait partie de l’ingratitude de la vie politique. J’ai toujours consulté avant de décider, avec une nette préférence pour le débat critique ; mais pourquoi avoir peur de confronter ses idées ?  Je déplore l’absence de débat et de confrontation d’idées, surtout pendant la dernière campagne électorale ; les invectives des uns et des autres ne m’intéressent pas. 

Je ne compte pas me présenter à nouveau. Briguer un mandat à 75 ans est tout simplement trop égoïste vis-à-vis des jeunes. Alors j’avais deux solutions, soit finir ce mandat en s’accrochant à son siège, soit mettre un terme dès maintenant afin de permettre à un novice d’entrer au conseil municipal et de se former. J’ai donc décidé, sans remords, de mettre un terme à ma vie politique ; ceci ne m’empêchera pas de continuer à m’intéresser à la politique locale nationale et internationale.

Je pars sans tristesse et plutôt fier de ce que j’ai accompli en tant que premier adjoint et maire avec ses joies et difficultés que je pense avoir surmonté avec prudence et délicatesse dans le respect des valeurs démocratiques. Je suis fier de mes convictions que j’ai pu mettre partiellement en œuvre en défendant l’intérêt général en priorité. J’espère que les habitants conserveront une image positive de mon passage, la mémoire est souvent très volatile !  Ma démission fera surement plaisir à certains ; on ne peut pas plaire à tout le monde, n’est-ce pas ? Je conserverai un regard critique sur la marche de la commune.

Bon vent à la commune et aux progressistes.

4 Responses to “Je démissionne du conseil municipal

  • Bonjour Israël,

    merci à toi pour ton dévouement communal et intercommunal.
    Oui la mémoire est toujours très courte en politique. On oublie facilement les hommes intègres tout comme on oublie les coups bas de certains tant au niveau régional que national.
    Ce fut un plaisir de faire ces 2 campagnes à tes côtés.
    La politique politicienne et les concours d’ego ne m’intéressent pas non plus.
    Si je dois retenir deux choses de ce que tu nous appris :
    – Œuvrer pour le plus grand nombre
    – Venir aux réunions avec ses idées et repartir avec celle du groupe.

    Si ça, ça n’est pas une belle leçon de démocratie.

    Merci pour tout.

  • Dns la vie politique, chacun doit pouvoir s’exprimer, le vote existe d’ailleurs pour cela pour tous nos concitoyens, Quand on voit le nombre d’abstentions et que nous voyons de nombreux grévistes manifester, je serai parmi ceux, et je ne fais pas parti des extrêmes quelque soient leur bord, qui contrôleraient ces grévistes. Ceux qui n’ont pas voté ne devraient pas avoir le droit de grève puisque ne sont pas exprimés.
    Quant à votre démission, j’en suis désolé, mais c’est vrai qu’il faut, surtout dans les petites commune, savoir discuter, savoir voter pour une proosition adverse si celle-ci peut-être bénéfique. c’est ce qu’on appelle l’esprit d’ouverture.
    Vu qu’ici, apparemment, il n’y a plus de concertations, il est tout à fait normal de le dire et de faire ce qu’il faut, dans votre cas de démissionner.
    Et puis, franchement, à 75 ans vous avez peut-être d’autres aspirations que de vous “battre” pour tenter apporter des solutions alors que tout est entendu d’avance, soit par consultations non officilelles ou en catimini entre certains de quel bord qu’il soit.
    Pour moi, c’est une bonne décicion de votre part, d’autan plus qu’il faut penser à sa vie personnelle, ainsi qu’aux asociations qui n’ont pas l’état d’esprit d’imposer, car, hélas, certaines fonctionnent aussi comme cela.
    Bon courage pour la suite.

    Cordialement

    Benoît LE SOUCHU

  • Bonjour israel merci à toi pour ton engagement sur la commune heureux d’y avoir participé à une certaine époque.
    amicalement
    serge

  • Merci de cet investissement à long terme Israel, profite bien de la retraite maintenant, et en effet il faut laisser la place aux jeunes
    Thierry, un jeune retraité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com