Réponse à L’A.P.A.B

Je réponds ici au courrier reçu de la APAB qui en fera une réponse publique. Je ne publierai pas les réponses faites aux particuliers ni aux associations qui ne feront pas de diffusion publique. Je trouve curieux qu’une association publie un journal Spécial Election Municipale.

Monsieur le Président de l’Association des Plaisanciers de l’Anse de Bertheaume (A.P.A.B) 

Par mél du 2 mars vous m’interrogiez sur deux points concernant la plaisance à Plougonvelin. Pour rappel les termes de votre courrier :  Aussi, je vous serais fort reconnaissant de bien vouloir répondre aux questions ci-dessous, idéalement sous la forme d’un document numérique type fichier .pdf, par retour d’email1 et avant le 13 mars 2020. Les réponses reçues seront transmises par courrier électronique en l’état à tous nos adhérents le 13 mars 2020, sous la forme d’un journal numérique « spécial élection municipale » en toute impartialité. 

Cela permettra également à l’APAB, lors de son assemblée générale du 18 avril 2020, de préparer ou non, en fonction du résultat des urnes, la refonte de ses statuts en combinant si nécessaire une AGE avec l’AG (économie de temps et d’argent).

1/ Si vous êtes élus en mars 2020, parmi les trois types de gestion ci-dessous, laquelle appliqueriez-vous et pourquoi ? – gestion en régie municipale ou supra communale (PdIC ex CCPI) ; – gestion par délégation à un organisme privé ; – gestion par délégation à une association (situation actuelle).

2/  Durant votre éventuel mandat à venir,  quelle serait votre « feuille de route » pour le secteur de la plaisance sur Plougonvelin (aspects sécuritaire, environnemental, …) avec un éclairage particulier sur le maintien du coût actuel de détention d’un mouillage pour un plaisancier ou non ?

Mes réponses aux plaisanciers

1/ D’abord je suis surpris par cette question : la commune, par délibération du 27 avril 2015, a confié la gestion des mouillages à L’APAB pour une durée de 8 ans, soit une fin de cette délégation en Avril 2023, nous sommes encore assez loin de cette date pour envisager un changement de mode de gestion.  J’ai toujours respecté les engagements pris par la commune, et je ne compte pas résilier ce contrat en mars 2020, sauf si la clause de résiliation prévue à l’article 6 du contrat est activée par votre association.

A l’extinction du délai contractuel, en 2023, la commune devra effectivement choisir entre les différentes possibilités que vous évoquiez.

J’exclurai d’entrée une gestion par P.I.C car la loi Notre a déjà confié beaucoup de compétences à la communauté et le temps de digestion s’avère assez long.

Dans l’hypothèse où l’APAB aurait rempli sans failles son contrat, rien ne s’opposera à une reconduite de ce contrat en accord avec les procédures de renouvellement de DSP en vigueur à cette date. Je rappelle qu’en 2013 j’ai dû opter pour une gestion municipale des mouillages suite à une défaillance subite de l’APAB sans préavis quelques mois avant l’ouverture de la saison.  Les dernières informations dont je dispose remonte au dernier comité de gestion d’octobre 2017, sauf erreur de ma part, je n’ai pas été invité depuis cette date.

2/  J’avais initialisé la démarche de protection environnementale avec le Parc Naturel Marin Iroise.  Ne disposant pas d’informations sur l’avancement de ce plan d’expérience, je ne peux qu’encourager d’aller vers plus de protection de nos habitats marins (zostères) dans la zone concernée par L’A.O.T.

La plaisance occupe une place importante dans notre activité touristique, il faut la développer dans le respect de règles environnementales. Pour bâtir une feuille de route il faut des informations sur la situation actuelle, or, le conseil municipal n’a pas été informé depuis au moins 2 ans de la situation courante.

Quant au coût, fixé par la commune dans la convention actuelle, il est construit sur la base de quelques paramètres et sera revu en fonction de l’évolution de ces mêmes paramètres. Comme toute activité communale son budget devra s’équilibrer, les seules recettes étant les cotisations des plaisanciers. L’audit financier que nous mènerons permettra de vérifier ce point.  N’oublions pas que c’est la seule zone de mouillages commune entre Locmaria et nous;  seule la commune de Plougonvelin supporte les frais.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com