Quand un rond-point fait perdre le nord

toul-an-ibilLa lecture estivale du nouveau et luxueux bulletin communal de Plougonvelin révèle une étonnante perle. On y découvre en effet un article où la nouvelle municipalité s’enflamme d’une « promesse tenue » !

Moins de quatre mois après l’élection voir arriver les premiers résultats serait effectivement une source légitime de satisfaction… sauf qu’en l’occurrence, le démarrage de la création du rond point de Toul an Ibil (puisque c’est de cela qu’il s’agit) ne doit rien au nouveau maire. Ce n’était d’ailleurs même pas une promesse de campagne puisque la décision de la création de ce rond-point avait été annoncée pendant les vœux de la municipalité Bacor en janvier 2014. C’est d’ailleurs pourquoi on la retrouvait dans le programme de Plougonvelin Pour Tous au chapitre des actions qui allaient être rapidement engagées après bouclage du financement.

Le premier conseil municipal présidé par le nouveau maire avait choqué l’assistance par sa tonalité très revancharde et ostracisante, jetant aux orties les paroles d’ouverture et de dignité de la doyenne du conseil.

Le deuxième conseil a signifié aux Plougonvelinois que la municipalité n’hésiterait pas à s’attaquer lourdement à leur portefeuille.

Les suivants ont enchaîné des épisodes inutilement tendus et révélé les premières fissures au sein d’une équipe municipale dont certains individus ont déjà beaucoup de mal à cacher leurs ambitions personnelles.

L’équipe Gouerec a-t-elle déjà perdu la boussole de l’intérêt collectif des Plougonvelinois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com