Pollution, Brûlage des déchets verts

La circulaire ministérielle  du 18 novembre 2011 interdit le brûlage des déchets verts à l’air libre. Suite à cette circulaire, les préfets ont pris le relais et ont rappelé (instruction d’avril 2012 pour le Finistère) l’interdiction faite aux particuliers et les exceptions pour les agriculteurs et entreprises forestières. Cette interdiction est partiellement respectée dans notre commune. Pourvue d’une déchetterie communautaire de proximité, il n’y a aucune raison pour ne plus se conformer à cette directive.  Huit  ans après, nous pouvons considérer que la période d’information et d’éducation est passée ; n’est-ce pas le moment d’appliquer rigoureusement la LOI pour que cesse cette pratique ?

Pourquoi cette loi ? Elle vise avant tout  la protection de la santé publique, car le brûlage des déchets verts génère une quantité importante de particules fines et autres substances polluantes.

Cette source de pollution est donc facile à enrayer; sont concernés tous les particuliers, entreprises  et les professionnels de l’agriculture sous certaines conditions.

Certains particuliers et/ou professionnels  continuent de brûler des déchets verts,  déchets de construction, bois morts ou autre dans le jardin, ce qui est strictement interdit. Les agriculteurs peuvent brûler les déchets verts en respectant certaines conditions, mais l’association déchets verts avec d’autres déchets du type : bois morts, plastique,  pneus, etc. est strictement interdite.  Ces pratiques deviennent intolérables au fur à mesure que la densité des logements augmente dans la zone urbaine. Brûler 50 kilogrammes de déchets verts émet autant de particules fines que 13 000 kilomètres parcourus avec un véhicule diesel! (source ADEME).

S’agissant de la protection de la santé publique, le maire a autorité pour faire cesser cette pratique assez courante du printemps à l’automne.  Contrôler, maitriser le feu c’est le minimum mais faut-il en rester là ? Cette source de pollution concerne non seulement ceux qui mettent le feu, mais aussi leur famille, leurs proches voisins et le public en général.

Serait-il temps de recourir à des sanctions (une amende pouvant aller jusqu’à 750 euros)  pour que l’air de notre commune soit le moins pollué possible ? Nous appelons le maire à agir fermement  contre cette source de pollution et de désagréments.

2 Responses to “Pollution, Brûlage des déchets verts

  • Stop !
    Merci de revenir à vos fondamentaux, c’est à dire de nous informer de la gestion municipale, de nous informer de vos actions d’élus, de nous proposer des solutions alternatives pour un « mieux-vivre » à Plougonvelin dans le respect d’une gestion communale responsable. Tout le reste est sujet à caution. Je compte sur vous.

  • Stop !
    Merci de ne pas nous  » enfumer  » l’esprit avec le brûlage occasionnel de quelques brindilles de déchets verts. Les vrais sujets communaux sont vraiment ailleurs et ils méritent toute votre attention d’élus. Je cite, au hasard : gestion de la piscine et de son déficit chronique, idem pour le Centre Culturel Kéraudy, projet cœur de bourg avec toutes les incertitudes financières, entretien et mise aux normes des bâtiments communaux et de nos routes communales, gestion de nos espaces publics à revoir… etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com