Opération Coeur de Bourg

Après le mécontentement de la population concernant la fermeture de la poste, sans opposition du maire, les Plougonvelinois ont encore une fois exprimé leur mécontentement sur son autre projet phare « opération cœur de bourg ». La création d’un pôle de santé multidisciplinaire de son programme, est devenue « Opération cœur de bourg » en passant par la démolition de l’école publique. Sans accord de la population sur  la transformation de cet engagement, ce projet est-il aussi légitime que l’on veuille bien nous le faire croire?

Trois permis de construire ont été déposés en septembre 2018 par BMH, et un permis de démolition de l’ancienne école a aussi été accordé en décembre 2018 à BMH, toujours non propriétaire du foncier. Ceci ne gêne pas du tout le maire !!

Le montage financier de cette opération immobilière est un secret bien gardé. Lors du débat d’orientation budgétaire de novembre dernier, le maire a inscrit un prix de vente de 500 000€ pour l’ensemble des bâtiments. Le 16 novembre 2017, la mairie a fait l’acquisition du restaurant « la fleur de blé » pour 210 000€, soit 31000€ de plus que l’estimation des domaines ; nul doute, une bonne affaire pour l’heureux vendeur. Faisons le compte : fleur de blé : 210 000€, maison annexe : 85 620€ soit un total 295 620€ déboursé par la commune. Est-ce une belle négo ?

Nous en déduisons que le prix de vente de l’école, (500 000-295 620) € serait de 204 380€, un prix sous-estimé en comparaison du prix de la fleur de blé. Le résultat actuel de l’opération serait négatif, car pour loger les associations la mairie a acheté l’ancien presbytère pour environ 220 000€. Alors, est-ce un cadeau, pourquoi?

D’après BMH, « la mairie s’est engagée à racheter les locaux commerciaux qui resteraient vacants », voir le télégramme du 15/01/2019. Souvenons-nous « Les locaux commerciaux rue Pen ar Bed au bourg sont restés vides pendant environ 5 ans, la commune a dû autoriser leur transformation en usage d’habitation !! » Actuellement, il y a au moins 5 locaux commerciaux vides, est-ce une bonne politique d’augmenter le nombre des locaux commerciaux et de concurrencer le secteur privé de la commune ?

Bref, ce projet, une pâle copie de Plougastel, se résume à démolir des maisons en pierre pour les remplacer par des locaux en béton, une modernité pas vraiment intégrée à notre paysage. En 2011, nous avons acquis la propriété adjacente à « la fleur de Blé » dans le but de conserver « les vieilles pierres ». Nous regrettons qu’aucun effort n’ait été fait pour restaurer à minima le cachet du bourg. Manque d’imagination ou empressement de fin de mandat ?

La réussite « des maisons de santé » tient à l’implication de tous les acteurs de santé des communes concernées, ce qui n’est pas le cas à Plougonvelin où à ce jour il n’y a aucune garantie d’occupation des locaux. Un nouveau médecin s’est installée le 7 janvier, au 17 janvier, elle est déjà partie pour la maison de santé de Plouguin! Est-ce vraiment une bonne idée de créer un pôle santé ?

Pourtant, après que le maire ait annoncé plusieurs réservations, BMH confirme que rien n’est acté pour l’instant. Nous avons raison de nous inquiéter du taux de remplissage de ces bâtiments et de la saturation des places de parking.

Les réponses aux questions précises posées au maire restent floues « on verra »…Nous lui demanderons une copie intégrale du projet d’accord avec BMH, les engagements des futurs occupants et le plan global de financement.

A l’heure des restrictions budgétaires : dotations, suppression de la taxe d’habitation, est-il raisonnable d’entrainer la population dans une telle aventure?

La livraison est prévue fin 2020, donc après les prochaines élections. Serait-elle une belle patate chaude pour les Plougonvelinois?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com